Marché du travail : la chasse aux geeks est ouverte !

Finis les temps où le geek était un drôle de spécimen. Aujourd’hui, passionné par les fulgurances de l’informatique, du web et des nouvelles technologies, le geek est une perle...

Finis les temps où le geek était un drôle de spécimen. Aujourd’hui, passionné par les fulgurances de l’informatique, du web et des nouvelles technologies, le geek est une perle rare plébiscitée par les recruteurs qui voient en lui une source d’innovation intarissable. Avec des besoins de plus de plus pressants et de plus en plus pointus, l’entreprise voit en ces nerds des talents de premier choix pour aborder le virage numérique dans les meilleures conditions. Décryptage…

Artistes des temps modernes

Avec la digitalisation qu’a connue notre société depuis quelques années, impossible de parler travail sans prendre en compte les nouvelles technologies. Ainsi, que l’on parle des spécialistes du web ou des techniciens spécialisés, les formations font légion dans le domaine de l’informatique. Comme le montre la formation accessible sur http://www.ipi-ecoles.com/administrateur-systemes-reseaux/, l’informatique et ses métiers sont proposés aussi bien en initial qu’en alternance. Seul prérequis à avoir pour accéder à ces métiers prometteurs : être passionné de l’informatique, mais surtout l’avoir démontré en suivant au minimum un bac+2 en informatique pour un soubassement théorique bienvenu. Accessible pour tous ceux qui ont compris que l’avenir ne pouvait s’envisager sans un environnement digital total, ces formations sont de véritables mines d’or, qui n’attendent qu’à être exploitées !

Que vaut un spécialiste du digital ?

Nombreuses sont les variations des métiers du digital, certes, mais une vérité est partagée : les salaires restent au beau fixe. Selon le blogdumorderateur.com, entre 2016 et 2017, les salaires de ce milieu sont à la hausse et il faudra compter même avec une expérience nulle un minimum de 25 000 € (brut) / an (web designer, intégrateur html, chef de produit web…). Lorsque l’on gagne ses gallons et que l’on cumule les années d’expérience, les salaires grimpent sans retenue, pouvant atteindre des coquets 190 000 € (brut) /an (Chief Data Officer, avec 15 ans d’expérience). Et ces salaires ne concernent pas que la région parisienne, mais tout le territoire français ! En ce qui concerne la formation mentionnée plus haut, les salaires sont plus qu’alléchants :

  • 3 à 5 ans : de 36 000 à 46 000 € (brut) / an ;
  • 5 à 10 ans : de 45 000 à 55 000 € (brut) / an ;
  • 10 à 15 ans : de 55 000 à 69 000 € (brut) / an.
Categories
High Tech
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

*

*