Le b.a.-ba du carnet de voyage

Nombreux sont ceux qui dès leur retour de vacances se targuent d’avoir participé au voyage le plus « incroyable de l’histoire ». À peine l’annonce faite, voilà qu’ils dégainent leur smartphone...

Nombreux sont ceux qui dès leur retour de vacances se targuent d’avoir participé au voyage le plus « incroyable de l’histoire ». À peine l’annonce faite, voilà qu’ils dégainent leur smartphone pour nous abonder de clichés qui ont la fâcheuse tendance de laisser un arrière-goût de plat réchauffé du dimanche soir. Non pas que les photos de vacances où l’on soutient la tour de pise soient ennuyantes, mais reconnaissons que parfois, on n’a pas forcément le temps ou l’envie d’assister à ce diaporama digne d’un power point ! Cependant, certains globe-trotters, conscients que l’expérience du moment a mille fois plus de valeur qu’un simple cliché qui atteste de la présence du concerné dans un lieu, nous reviennent avec de véritables trésors: les carnets de voyage.

Ce qu’il doit contenir

Pouvant prendre autant de formes que l’on compte de destinations, les carnets de voyages se doivent avant toute chose d’être uniques, et propres à celui qui se lance dans cette aventure. Rigueur et concision étant les maîtres mots de la réalisation de ces recueils d’anecdotes, les carnets peuvent s’accompagner de prises de sons, de croquis, de photographies, d’extraits vidéos, de longs textes descriptifs… et la liste est longue.

Qu’on le préfère numérique ou papier, le carnet de voyage doit être tenu de manière aussi régulière que possible, et répondre à une question simple : de quoi veut-on se souvenir ? Une personne, un lieu, une expérience, une manifestation culturelle, une rencontre…

Comment s’y prendre

Pour ceux qui favoriseront une conception numérique, il sera possible de choisir exactement quel type de journal choisir, en fonction du matériau qu’on envisage de favoriser. En effet, photographies et vidéos ne demandent pas les mêmes logiciels que le dessin ou l’écriture. Lorsqu’ils sont sur une version papier, les carnets de voyage pourront devenir de véritables compagnons de route, voire même des outils incomparables (notamment lors de voyages dans des pays dont on ne parle pas la langue).

Destinés à retranscrire une expérience, chacun décidera de le gérer comme il l’entend. Cependant, notons qu’une maintenance régulière, si possible journalière permettra de retranscrire une atmosphère plus juste, à deux doigts entre le journal intime et l’article de terrain. Et qui sait, peut-être serez-vous le prochain Saint-Exupéry, qui ne se séparait jamais d’un carnet de croquis, pour notre plus grand plaisir…

Categories
Voyage
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

*

*